Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Jean Denayer
21 août 2017
Carnet de bord Peyresq - Juin 2017

Carnet de bord Peyresq - Juin 2017

Stage Sentiers & Senteurs  25 mai - 5 juin 2017

Ils se prénomment Jean, Jean-Paul, Marie-Paule, Patrick, ? , Michel, Martine, Jean-Pierre, Robert, Serge, Brigitte, Christian, Alain. Actifs ou pensionnés leurs activités ou leurs engagements ont fait qu'ils sont arrivés et partis en ordre dispersé ; quelques uns cependant ont fait l'intégralité du séjour prévu.

Les premiers jours, vendredi à dimanche

Passée la prise de contact avec le village le jeudi soir , les premiers arrivés ont voulu dès le lendemain examiner les abords du village, si l'on peut dire , inférieurs en descendant à la Vaïre par la Colle et le chemin bien fléché désormais qui part de celle-ci pour joindre Méailles ; toutefois la jonction vers la halte de Peyresq s'est révélée problématique du fait de l'initiative d'un propriétaire peu disposé semble-t-il à ce que les randonneurs traversent ses parcs ; accès tout de même à la rivière , aux ruines du vieux moulin et remontée sportive au village. Examen des abords supérieurs le jour suivant par l'emblématique tour du Courradour et son passage obligé à la cabane vieille ; les plus familiers des lieux ont pu constater à quel point la sécheresse printanière et hivernale même avait limité le développement de la végétation sur ces importants pâturages du Plan du Rieu , du Pra Mouret et des alentours alors que ce stage se déroule , fin mai-début juin, à une période plus tardive que les années précédentes . Le dimanche a mêlé tourisme et randonnée vers le très beau lac d'Allos , tout à fait accessible mais encore enserré dans son écrin blanc.

Lundi

Le lundi , d'autres participants étant arrivés , a vu un groupe entreprendre un parcours plus exigeant qui a permis d'apprécier un panorama circulaire presque complet depuis le plateau de Champlatte facile d'accès, puis après un assez long parcours descendant en sous-bois le havre de paix que sont les cabanes du Mont; ce lieu de nulle part, enchanteur à souhait , ce modeste pâturage illustré de pivoines en éclosion et à l'herbe généreuse ici , si attirante pour cette bande de chamois que l'arrivée inopinée de bipèdes a fait fuir, a été un point d'étape apprécié et réparateur ; ensuite ce fut une descente en direction du Verdon d'abord par un grand chemin puis par un sentier raide un peu perdu pas vraiment fléché qui ont permis d'arriver sans trop de difficultés cependant au clos Hubert à proximité du fleuve ; après une pose assez longue durant laquelle s'est posée pour certains la question de l'appel d'une voiture balai pour rentrer, l'ensemble du groupe a repris courageusement la marche vers le village perché et désert d'Ondres au caractère aussi affirmé que Peyresq , visite rapide puis marche assez tranquille sur un sentier en balcon bien marqué sur la rive droite du ravin d'Ondres avant d'entamer une exigeante montée de 480 m vers le Pré Thorame et enfin la descente vers Peyresc.

Mardi

Mardi ce furent les tranquilles mais impressionnantes Gorges de Saint Pierre depuis Villars-Heyssier par un sentier exposé mais en bon état puis la montée aux cabanes de Congermans où s'est présentée l'occasion de discuter des lieux et de l'environnement avec des gens des Eaux&Forêts venus y travailler ; pique-nique et retour par le même chemin pour le gros de l'effectif tandis que deux s'éloignaient jusqu'à  la baisse de l'Orgeas , pour se séparer l'un souhaitant rentrer "en petites foulées" pour rejoindre et dépasser le groupe tandis que l'autre rentrait solitairement à Peyresq via les cabanes du Pasquier et le Plan du Rieu.

Mercredi

Mercredi, des sous-groupes se sont formés : certains  pour aller visiter calmement les villes d'Entrevaux , d'Annot et leurs environs , d'autres pour explorer le sentier botanique et se rendre compte des travaux entrepris aux ruines du Chastellard mais qu'une approximation d'itinéraire n'a pas permis de voir de près , d'autres enfin pour faire la crête du Puy de Rent et son magnifique belvédère à partir du Fugeret par la baisse d'Allons et descendre à la Colle St Michel où ils avaient laissé une voiture pour récupérer la première et rentrer. La journée s'est terminée par un très sympathique barbecue chez des éleveurs de Thorame que le responsable du stage connaît et conseille de longue date ce qui a permis aux participants tous plus ou moins éloignés du monde agricole de prendre un peu la mesure des attraits et des vicissitudes de ce métier dans cette région de montagne tout particulièrement.

Jeudi

Le jeudi réservait une belle étape de montagne en remontant la vallée de l'Issole depuis le petit village de la Valette ; arrêt obligé pour le pique-nique à la pittoresque et panoramique  cabane de Boules établie en fait dans une grotte de la montagne éponyme puis poursuite dans un décor de moins en moins végétalisé jusqu'à la source de la rivière à proximité du col de la Vachière ; franchissements rocheux au pied de la montagne de Chalufy puis descente jusqu'à l'oratoire et la cabane du même nom dans un environnement devenu pastoral mais toujours sans troupeaux ; arrêt au plan de Jassaud avant d'entreprendre une longue descente éprouvante pour les genoux fragiles dans le ravin de Raichas jusqu'à la Valette. Il doit être précisé aussi qu'au cours de ce séjour plusieurs soirées ou même fractions de journées pour les responsables de la maison Cérès ont été ponctuées de rendez-vous et de discussions avec des artisans en raison des travaux  importants qui devront être entrepris pour l'entretien et la mise aux normes du chalet ; ambiance de travaux à l'extérieur également pendant les jours ouvrables en raison de la présence bruyante de ces ouvriers-alpinistes suspendus à leur corde avec leur perforatrice et leurs filins pour sécuriser la totalité, semble-t-il, de la falaise surplombant le village .

Vendredi

Vendredi se voulait un jour ambitieux puisque l'ascension du Grand Coyer était programmée . Les partants démarrent de bonne heure et avalent allègrement la montée du Courradour , le passage des Portes jusqu'à l'arrêt à la cabane vieille; la suite se présente bien sur le flanc du collet d'Emburles , au franchissement du ravin des Vallières et encore à la montée au replat du Pra Mouret mais la rude montée suivante jusqu'au Plan des Mouches a entamé les forces et l'enthousiasme de la troupe de sorte que  la pause pique-nique dans l'environnement majestueux de la cabane du Coyer fut une félicité pour plus d'un ; pendant ce temps de lourds nuages s'accrochèrent au sommet de la montagne et inspirèrent la sagesse aux plus obstinés de ne pas poursuivre plus avant ; dans l'après-midi, ils épargnèrent cependant le groupe sur le retour permettant à quelques uns de rechercher une montée apparemment plus facile par un épaulement longeant le ravin des Vallières mais sans conclusion définitive faute d'avoir pu poursuivre assez haut. Belle journée tout de même .

Les premiers départs

Quelques départs avaient déjà eu lieu et samedi en vit d'autres; ce jour-là un groupe réduit de deux marcheurs voulut découvrir les lacs de Lignin. Au départ même itinéraire que la veille , poursuite sans encombre jusqu'aux cabanes du Pasquier puis ascension vers la baisse du Détroit ; cependant l'arrivée dans le cirque qu'elle barre fit découvrir au fond de celui-ci un névé encore assez  important ; plutôt que d'aller voir s'il était malgré tout franchissable sans équipement l'option Petit Coyer très accessible en principe depuis cet endroit a été choisie , malheureusement le sentier balcon qui permet d'y accéder dans l'entonnoir du ravin d'Auriac était encore encombré au nord de névés très pentus cette fois-ci tout à fait dissuasifs ;donc retour mais  le pique-nique sur le plateau à 2300 m avec une large vue surplombante sur les pentes du Pasquier , sur le plan du Rieu ,sur le Courradour et le panorama au-delà fut aussi un moment de pure contemplation qui a justifié cette balade tronquée. D'autres départs et le Dimanche les quatre derniers choisirent d'aller saluer le Cordeil par un itinéraire partant du Coulet à la sortie de Thorame Haute jusqu'à la cabane de cette montagne soit une jolie montée de 550 m tout de même agrémentée de magnifiques parterres de pivoines en fleurs  avant que trois  d'entre eux aillent dans l'après-midi rendre une visite à nos hôtes du mercredi tandis que le quatrième rentrait à Peyresq par le rude sentier qui passe près de la ferme du Fontanil après avoir tenté d'explorer un sentier délaissé sur le bord du Verdon en direction de Thorame-gare. Lundi de Pentecôte , derniers départs et ultime séparation après des achats de circonstance à Saint André les Alpes sous un ciel encore tempéré comme il le fut durant tout le séjour et rendit cette version 2017 si agréable.

 

 

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Peyresq
Consultez également
La story Peyresq

La story Peyresq

Peyresq, petit village des Alpes de Haute Provence, est un endroit idéal pour se ressourcer, se...

Denis Thomas
10 juillet 2018
Cérès et Virgile

Cérès et Virgile

Les ruines de l'ancien four du village acquises par les pionniers Gembloutois dans les années 60...

Christophe VANDENBERGHE
21 juin 2017
Carnet de bord Peyresq - Janvier 2017

Carnet de bord Peyresq - Janvier 2017

Vendredi (27/01)
Enfin finie cette session éprouvante, une partie de notre équipe entame les...

Damien Vincke
4 juillet 2017
Carnet de bord Peyresq - Octobre 2016

Carnet de bord Peyresq - Octobre 2016

Octobre 2016

Séjour de notre confrère Ir. Philippe Brasseur (1997) et Yves Collard

Ils...

Damien VINCKE
8 juin 2017
Carnet de bord Peyresq - Avril 2016

Carnet de bord Peyresq - Avril 2016

Durant la deuxième semaine des vacances de Pâques, toute une équipe de la promotion 1988 : Yves...

Damien VINCKE
30 avril 2016
Carnet de bord Peyresq - Janvier 2016

Carnet de bord Peyresq - Janvier 2016

Cérès en hiver

Du monde dans Cérès cet hiver pour un superbe séjour à Peyresq sous un soleil...

Damien VINCKE
30 janvier 2016