Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
André Thewis
Le 26 août 2016
Hommage à Prof. Roger Compère (1953)

Hommage à Prof. Roger Compère (1953)

Notre confrère Prof. André Théwis (1971) rend hommage à notre confrère Roger Compère (1953), président d’honneur de l’AIGx , décédé le 14 août 2016

Chers Chantal, Gaëtan et Brieux,

Chers amis et connaissances de Roger,

Par ton travail assidu et tes nombreux voyages, tu as semé et transmis l’envie d’apprendre avec le défi de la perfection

Par ces quelques mots judicieusement choisis par Chantal, tout est dit sur Roger ; celles et ceux qui l’ont côtoyé, professionnellement notamment, le reconnaissent parfaitement dans cette phrase.

Brillant étudiant à l’Institut agronomique de l’Etat à Gembloux, il obtient son diplôme d’ingénieur agronome des Régions tropicales en 1953. En optant pour la section tropicale et en se distinguant à l’occasion de son mémoire de fin d’études qu’il réalisa sur les carences minérales des bovins au Congo belge et au Rwanda-Urundi à l’époque, il marquait déjà avec force son intérêt pour l’Outre-Mer.

Après un bref passage dans une entreprise privée active dans le secteur de l’alimentation animale, c’est donc tout naturellement qu’il entra à l’INEAC (Institut National pour l’Etude Agronomique du Congo belge de 1933 à 1962, institut de recherches agronomiques réputé mondialement comptant plus de 250 universitaires belges, congolais, rwandais et burundais) ; il y fut engagé comme zootechnicien, spécialiste des bovins et agrostologue, expert en  matière de pâturages. Il débuta réellement sa carrière tropicale dans la merveilleuse région du Congo belge qu’était le Kivu (aujourd’hui tristement célèbre hélas pour les violences qui s’y passent),  dans les pâturages d’altitude où il devint spécialiste de l’élevage laitier intensif.

Après l’indépendance du Congo, il se rendit au Rwanda où il dirigea la station de sélection des bovins de race Ankole de Nyamiyaga-Songa jusqu’en 1962 ; date à laquelle il partit vers d’autres horizons plus sauvages pour développer la Station de Karama au Bugesera (Rwanda).

Ensuite, de retour en Belgique, il est nommé chargé de cours à la chaire de zootechnie de la Faculté des Sciences Agronomiques de Gembloux. Travailleur rigoureux, acharné, infatigable, il réalise et présente en 1966 une thèse de doctorat sur l’alimentation minérale des ruminants et des monogastriques. Ses recherches sur l’alimentation minérale des animaux sont publiées dans les meilleures revues internationales de nutrition. Il gravit rapidement les échelons de la carrière académique durant laquelle il enseigna l’alimentation animale, la zootechnie tropicale et l’agrostologie ; il fut  également gestionnaire de l’unité de zootechnie  de 1984 à 1994. Grand voyageur sur pratiquement tous les continents mais surtout en Afrique (Zaïre, Congo Brazzaville, Gabon, Côte d’Ivoire ….), il participa activement, en qualité d’expert, à des missions agro-pastorales ainsi qu’à la création de ranches privés (à noter qu’il fut l’initiateur de cet élevage bovin extensif en Afrique) et de fermes laitières intensives.

Il fonda le département des productions animales à l’Institut national de Développement rural à Thiès (Sénégal). Il enseigna dans les universités au Burundi et au Cameroun.

Bref, partout où il passait, il semait et transmettait aux jeunes l’envie d’apprendre, comme le dit si bien Chantal. Partout, ses connaissances, son bon sens et son originalité étaient appréciés comme en témoignent les nombreux messages de sympathie reçus ces derniers jours ainsi que la présence ce matin même de bon nombre de ses étudiants. Toute cette activité favorisa en effet  l’engagement de très nombreux diplômés de Gembloux dans des carrières outre-mer.

Après sa retraite en 1994 comme professeur ordinaire émérite, il lui fut impossible de rester inactif. De 1997 à 2001, il prit notamment la présidence de l’AIGx. Son dynamisme l’entraina dans toutes les activités de l’Association, toujours accompagné de son  épouse, Christiane, toujours affable ; sa soif d’écriture et ses talents d’écrivain et de photographe l’ont amené à redynamiser le bulletin de l’Association.

Chère Chantal,

Tes 5 lignes résument vraiment très bien la vie  professionnelle de ton papa.

Certes, il était exigeant pour ses collaborateurs mais aussi pour lui et oh combien reconnaissant du travail bien fait. Il nous a beaucoup appris et nous reparlerons encore souvent de lui, rappelant ses aventures et anecdotes africaines.

Nous te souhaitons ainsi qu’à Gaëtan et Brieux beaucoup de courage pour surmonter cette épreuve pénible.

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Gembloux Agro-Bio Tech In Memoriam Production animale
Consultez également
Découvrir le Smart Gastronomy Lab

Découvrir le Smart Gastronomy Lab

Du 11 au au 13 août 2017, le Wallonie Food Truck festival occupera la cour d'honneur de la...

Luc Minne
1 juillet 2017
Haroun Tazieff nommé Docteur honoris causa

Haroun Tazieff nommé Docteur honoris causa

Notre confrère Ir. Haroun Tazieff (1938) a d'abord été champion de Belgique universitaire de...

29 juin 2017
On recherche des  tuteurs

On recherche des tuteurs

Gembloux Agro-Bio Tech recherche des tuteurs

Vous êtes curieux de savoir comment évolue...

Pol Frère
4 juillet 2017
Bioingénieur, des métiers d’avenir qui ont du sens

Bioingénieur, des métiers d’avenir qui ont du sens

Les études

A Gembloux Agro-Bio Tech, les études de bioingénieur sont organisées sur base des...

4 juillet 2017
Ingénieur pour demain

Ingénieur pour demain

Une envie d'être utile

Se rapprochant de leur fin d'étude, une part croissante d'élèves en...

5 juillet 2017
Votre futur métier: Bioingénieur

Votre futur métier: Bioingénieur

A Gembloux Agro-Bio Tech, les études de bioingénieur sont organisées sur base des attentes des...

3 juillet 2017
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus