Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Simon MAQUOI
6 mai 2021
Avis de décès: Prof Guy Mergeai (1982)

Avis de décès: Prof Guy Mergeai (1982)

Nous avons appris le décès, ce 4 mai 2021 à Fosses-la-Ville, de notre confrère Guy Mergeai.

Né à Kabinda en RDC, le 15 octobre 1959, Guy était Professeur d'Agronomie tropicale à Gembloux Agro Bio-Tech ULiège.

Guy repose au Funérarium Philippart, Chaussée de Bruxelles, 5 à 5140 Sombreffe où les visites sont prévues les 5 et 6 mai de 17 à 19:00. La cérémonie d’adieu sera célébrée à l’Eglise St-Martin à Arlon le vendredi 7 mai 2021 à 10:00 et sera suivie par l’inhumation au cimetière de Villers-sur-Semois dans l’intimité familiale.

L'AIGx présente à sa famille, ses proches et ses nombreux amis ses plus sincères condoléances.

Nous partageons ici l'hommage que Saskia Van Crugten (2000) nous a envoyé

Merci Guy

Drôme, 5 mai 2021

C’est par la famille « Aide au Développement Gembloux » que j’ai appris le décès de Guy, et c’est une très grande tristesse qui s’est abattue en un coup sur moi. Tout de suite me sont revenues les images de Guy, charpenté, fort, riant à pleine gorge, avec ce corps de géant et cette présence qu’on ne pouvait pas manquer.

Guy était de prime abord un homme qui intimidait. Ce n’était pas que sa stature, il était exigeant intellectuellement, il avait cet esprit vif qui se déployait d’autant plus que les défis devant lui étaient grands. Et puis, quand on apprenait à le connaître, on ne voyait plus que l’énorme cœur qu’il était, l’être sensible qui tentait avec beaucoup de pudeur de cacher ses émotions à fleurs de peau derrière un ton bourru, une attitude pressée, ou une énorme blague qui se terminait dans un rire qui remplissait l’espace.

Guy a d’abord été mon partenaire de conversation en espagnol (un peu timide et tellement motivé par l’Amérique latine) avant d’avoir été mon professeur (dont la passion se réveillait quand on sortait des sentiers battus) puis mon président à la tête de l’ONG ADG. Avec lui, j'ai bénéficié d'un capitaine impressionnant pendant mes études et durant le début de ma vie professionnelle. C’est dans ses cours que la méthode « du rugo au marais » a éveillé ma curiosité sur les approches participatives des agronomes de terrain au contact des populations rurales des pays en développement. Et c’est lui qui m’a mis le pied à l’étrier et m’a offert mes premières opportunités de travail avec des ONG au Guatemala et en RDC dans le secteur de l’aide au développement rural, secteur qui était la raison initiale de mon orientation vers l’agronomie.

Nous partagions une passion pour la coopération internationale et une passion pour l’action. Avec les têtes dures que nous avions, ça a parfois fait des étincelles pendant les années où nous avons travaillé ensemble ! Cependant il y avait toujours dans les relations professionnelles avec Guy une estime profonde et la certitude de pouvoir compter l’un sur l’autre dans les moments plus compliqués. Il se voulait carré et rationnellement motivé, mais il était avant tout un passionné à la capacité de travail ahurissante !

Guy avait du courage, il savait garder le cap, monter au créneau et soutenir son équipe, non pas de façon superficielle avec une petite phrase qui apaise temporairement (pour ça il n’était pas toujours très au point !), mais de façon plus fondamentale, pour porter des décisions difficiles et se faire le bouclier de l’équipe d’ADG en bon président d’ONG qu’il était.

Quand j’ai pris mon envol vers d’autres cieux en 2006, Guy m’a conservé sa bienveillance jusqu’à (13 ans après !) m’écrire une lettre de reconnaissance professionnelle et de soutien amical magnifique depuis la chambre d’hôpital où il se battait une énième fois contre le cancer, se pressant de m’écrire avant de passer sur la table d’opération. Guy était fondamentalement un fidèle qui n’oubliait jamais ceux à qui il avait donné son amitié.

Aujourd’hui je ne suis pas seule à me sentir triste, nous sommes nombreux à être orphelins de Guy, orphelin du professeur, du dirigeant d’ONG, du confrère, du mentor et de l’ami. D’anciens camarades m’ont écrit, et devant mon écran en tapant ces mots, je ne suis pas seule ce soir à pleurer. Ce que je suis aujourd’hui c’est en grande partie grâce à Guy, et si sa mort laisse un vide, ce qu’il a semé m’accompagnera précieusement pour encore de nombreuses années.

Mes pensées sincères vont vers ses proches, et son fils en particulier dont il était très fier. Notre chagrin rejoint le vôtre en pensant à Guy.

Saskia Van Crugten (Ir 2000)

Documents
icoPaperclip32Dark Guy Mergeai - Faire Part v2 - 210505.pdf
Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Coopération internationale In Memoriam Eclosio
Consultez également
ADG, 30 ans d'actions

ADG, 30 ans d'actions

Rapport d'activités 2016

ADG a le plaisir de vous faire découvrir son Rapport d'activités 2016,...

Luc MINNE
30 juillet 2017
Comment mieux soutenir la jeunesse en Afrique

Comment mieux soutenir la jeunesse en Afrique

Conférence de notre confrère Ir. Jean-Jacques Schul (1963)

A l’occasion de la Journée Mondiale...

Luc MINNE
4 septembre 2017
Défense de thèse – Monsieur Edouard Musabanganji

Défense de thèse – Monsieur Edouard Musabanganji

Le Corps professoral de Gembloux Agro-Bio Tech - Université de Liège vous prie de lui faire...

11 septembre 2017
Défense de thèse – Monsieur Ludovic Andres

Défense de thèse – Monsieur Ludovic Andres

Le Corps professoral de Gembloux Agro-Bio Tech - Université de Liège vous prie de lui faire...

11 septembre 2017
Conférence Ingénieurs sans frontières

Conférence Ingénieurs sans frontières

Engineers Without Borders wants to become the bridge between know-how and the social world. This...

Luc MINNE
11 septembre 2017
Prix 2017 Ingénieurs sans frontières

Prix 2017 Ingénieurs sans frontières

Philippe Carlier 2017

Le prix Ingénieurs Sans Frontières-Philippe Carlier s'élève à 500 € par...

Luc MINNE
19 septembre 2017
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus